DAMIEN DU BOIS
Le 03 septembre 2007 est, peut-être, une date comme une autre pour la plupart d’entre vous. Pas pour moi. Car c’est précisément ce jour-là que j’ai rejoint les rangs d’AG Insurance. Qui à l’époque s’appelait d’ailleurs Fortis Insurance Belgium. Si le nom de la compagnie a changé depuis, je suis toujours fidèle à mon département d’origine : la communication commerciale au sein du canal du courtage. Un département au sein duquel j’exerce la fonction de Web copywriter. Cela ne vous dit rien ? Vraiment ? Voilà une première bonne raison de lire mes prochains articles.

Pour clôturer ce petit mot d’introduction, je peux également vous dire que je suis passionné de football et de sport en général, grand consommateur de magazines d’info, mais aussi que j’habite Ellezelles (Google Maps pourrait être votre ami), que je suis l’heureux papa d’un petit Sacha et que, oui, la vita è bella !

A bientôt ?
Un métier en constante évolution
Comme je le mentionne dans mon introduction, cela fait 7 ans que je travaille chez AG Insurance. Et si je n’ai pas changé de département depuis lors, mon job, lui, a bien changé !

En débarquant à Bruxelles, je ne savais pas ce qu’était un
 « copywriter ». Tout ce que je savais, c’est que la fonction avait
un lien, plus ou moins étroit, avec la communication. Autant vous dire que le journaliste sportif que j’ambitionnais être à l’époque, a eu besoin de quelques semaines d’adaptation pour s’habituer à la communication dite « commerciale ».

Une fois la phase d’apprentissage terminée, je me suis éclaté à rédiger/traduire des brochures, lettres, dépliants ou flyers. Sans oublier des centaines de mails, ni une partie, minime à cette époque, sur l’extranet des courtiers et notre site internet.
Un job vraiment passionnant. Essentiellement parce qu’on ne savait jamais trop de quoi demain serait fait. Bien sûr, j’avais des projets récurrents, mais il n’était pas rare qu’une « urgence » tombe d’on ne sait où et vienne bousculer le programme.

Il y a 3 ans, ma fonction a pris un nouveau virage. En effet, à côté de la communication écrite, l’« online » prenait (et prend toujours) de plus en plus place. Et, comme je l’ai mentionné dans un de mes papiers précédents, le style de la rédaction varie selon que votre support est « papier » ou « électronique ».
J’ai donc relevé le défi de devenir Web Copywriter.

Au risque de me répéter, je m’éclate à nouveau. Parce que le web évolue constamment. Parce que la réalité du jour ne sera plus celle de demain. Parce que la technologie mise à notre disposition se renouvelle et s’améliore sans cesse. Mais aussi parce que, sur internet, je peux me permettre d’écrire
« comme je parle ». Ou presque ;-). Avec des phrases simples. Courtes. Dynamiques.

Mais ne croyez pas pour autant que mon job ne comporte aucun défi. Comment capter le visiteur ? Comment faire en sorte que le destinataire de la communication comprenne le message ?
Et surtout, comment faire pour susciter, chez lui, une réaction, une action ? Tout en tenant compte des impératifs de nos clients internes. Voilà autant de questions auxquelles je suis confronté tous les jours.

Pour terminer ce post, je dirais qu’un des motifs principaux de satisfaction est le fait que chaque communication est le fruit d’un travail d’équipe. Les marketeers, les développeurs, les juristes, les graphistes, les spécialistes SEO, le rédacteur, le traducteur… Tous forment les rouages d’une mécanique bien huilée.
Qui met parfois du temps à se mettre en marche.
Qui connait parfois quelques petits ratés.
Mais qui finit toujours par ronronner.
Voire même par vrombir.

A bientôt !
CURIEUX DE CONNAÎTRE LES COLLÈGUES DE DAMIEN