LAURENT CUVELIER
Alors, voilà, je me présente : Laurent Cuvelier, je travaille chez AG Insurance depuis décembre 2006, maintenant. Toujours au même poste depuis le début (comment ?! après tout ce temps ??) dans l’équipe Product Development Business en « Non-vie ».

Toujours aussi enthousiaste qu’à mes débuts, tant la diversité, la bonne humeur, et les échanges interpersonnels & extérieurs sont présents au quotidien dans mon job ! A real pleasure ! A titre personnel : Je suis marié (marginal, donc ;-) et père d’une petite tribu de 3 gnomes remuants (ah, quelqu’un qui aime les défis !). Et donc, oui, on mène à 2 tout de front, et ça fonctionne plutôt pas mal, j’ai l’impression ;-)

Pour vous: "Solidarité" = un beau mot sans lendemain ?
« On a toujours plus de plaisir à donner qu’à recevoir »… voilà une vérité tellement vraie ! La vie m’a donné beaucoup : de belles rencontres (ma femme, mes 3 enfants), de belles années d’étude et d’insouciance ;-), une belle fonction… quelques coups durs, aussi (le décès de ma maman partie trop tôt,…). Avec le recul (et l’âge), j’ai pourtant l’impression de passer à côté de l’essentiel… et de ne pas lui avoir assez dit « merci », à cette vie.

Débarquant quotidiennement de ma campagne profonde pour rejoindre Bruxelles centre, que de claques déjà reçues en pleine figure! La ville respire par endroits une telle pauvreté. La vraie, la dure, l’implacable, la dérangeante. Et toute cette solitude qui l’entoure. Trop souvent dans l’indifférence générale. À quelques kilomètres de distance, un vrai monde de  (l’in)différence !

Les gens se réconfortent, par des petites phrases toute faites, du style « oh, encore un marginal, ça sert à rien de l’aider, il refusera la main qu’on lui tend» « c’est lui qui choisit d’être dans le fond du trou, y pourrait s’remuer l’derrière, avec un peu de volonté …» « si on lui donne une pièce, il va s’empresser d’aller boire de l’alcool ou acheter des clopes »  « comment peut-on tomber si bas ?! pffff… je bosse, moi, je mendie pas ». Histoire de garder sa « bonne conscience » intacte.

Ces phrases, je me les suis répétées, moi aussi. Et j’aurai attendu d’être chez AG Insurance pour me remuer à mon tour. Pour rendre –un peu- à la vie de ce qu’elle m’avait donné. J’ai franchi le pas de m’inscrire à un restaurant social dont AG Insurance se fait le relais (via « AG Insurance Solidarity »).
En compagnie de mon épouse. La première fois, c’était aux «Sauverdias » à Jambes (Namur). Le même jour que le concert de Johnny à la citadelle : beau décalage à quelques km de distance ! Ce fut une véritable « tranche de vie » et une expérience intense que je n’oublierai pas de si tôt ! Avec le sentiment, après-coup, d’une petite goutte d’eau, qui pourrait, avec un peu de régularité, se transformer en ruisseau. Mais malheureusement pas en grande rivière. Le chemin semble très loin.

Je n’aurai jamais cru que c’est le boulot qui m’offrirait une telle opportunité. Comme quoi… Tout ça pour dire que "l’assurance", c’est aussi ça, et ça « rassure »: AG Insurance ne fait pas que du fric pour le fric. Non, les initiatives de solidarité fusent, toutes plus magnifiques les unes que les autres, son histoire en est remplie. Pas besoin de le crier haut et fort dans la presse, qu’on en fait, de la solidarité. L’humain a clairement sa place.

Ce premier blog, je voulais le faire sous forme de –discret- hommage à tous ces gens, d’AG Insurance ou d’ailleurs, qui œuvrent dans l’ombre pour le bien de tous. Et qui ressentent, au fond d’eux-mêmes, plus le besoin de donner aux autres que de recevoir. Ou pour ceux hésiteraient encore à franchir le pas, en espérant que cet article aura réveillé leur vocation…
 
LEER OOK DE COLLEGA'S VAN LAURENT KENNEN