Current Blogger
Infotext
Bruxelles ma belle ... à Villo

​​Bien le bonjour :) On est lundi, premier jour des "vacances" de Toussaint (ça dépend pour qui, hum hum) et il y a du soleil. Assez de raisons que pour enfourcher un vélo et venir travailler en deux roues ... c'est donc ce que j'ai fait. 

 



 (ci-dessus, un Villo et mon équipement : casque et vareuse, indispensables si on tient à sa vie... surtout à Bruxelles, où on est loin d'être à l'abri d'une malheureuse portière qui s'ouvre en nous barrant la route)
 
Mais c'est assez facile, j'habite à Forest. Ce n'est pas très loin. C'est donc avec beaucoup d'enthousiasme que j'ai démarré cette semaine. Ce que j'aime par-dessous tout, c'est cette liberté. D'un côté, j'ai un horaire flexible, je ne suis pas tenue d'arriver pile à une certaine heure (sauf si j'ai un meeting bien entendu) et d'un autre, avec le vélo, pas d'horaire, je pars un peu quand je veux. Et le comble de tout : je peux même décider de traverser la magnifique Grand Place à vélo si j'ai envie de commencer ma journée par un peu d'émerveillement :)




 (ça, c'est mon doigt et un carré de micro-fibres au logo d'AG, que je garde collé à mon téléphone portable, seul gadget aux couleurs d'AG que j'avais sous la main ce jour-là ;-)

J'ai donc le loisir de combiner les joies des transports en commun (on s'entend) avec celles du vélo. Je dois dire que c'est souvent la météo qui conditionne ce choix et je l'avoue, ma motivation du moment. Bizarrement (petit clin d'oeil), en fin de journée, je n'ai pas toujours autant envie de reprendre le vélo, alors je me laisser ramener à la maison par un tram, bien souvent en mode "pilote automatique" :)
 
Ce que j'aime moins par contre avec le système de vélo que j'emploie, à savoir le Villo, c'est que parfois on doit rebrousser chemin pour trouver une borne libre, comme ce fut le cas ce matin. J'ai bien fait 1 km en plus dans le sens inverse ... dans ces cas-là, on a intérêt à être de bonne humeur sinon c'est la journée entière qui est compromise ... je plaisante ! J'aime tellement Bruxelles que j'arrive à considérer ces petits détours de rien du tout comme des moments de découvertes où je peux tester des intinéraires encore inconnus jusque là. (dit-elle ... ;-)
 

Vous l'aurez deviné, je suis mordue de Bruxelles ... et j'aime vraiment le rythme auquel les communes bruxelloises se développent, pour faire de Bruxelles un lieu où il fait bon vivre, et bon travailler.